Le pouvoir méconnu des félicitations…

On croit souvent que les personnes qui impactent le plus le monde ne connaissent jamais de moments de découragement, qu’ils sont pour ainsi dire à l’abri de toute inquiétude, que leur estime d’eux-mêmes est au beau fixe toute l’année.

Lisez donc vous aussi quelques biographies – à l’exception de celles, puériles, qui ne font qu’encenser – et vous allez vous rendre compte que la plupart des personnes qui ont impacté le monde ont, elles aussi, connu des “heures noires” et pas seulement avant que la gloire ne les ait couronnés.

Le grand poète allemand Goethe, par exemple, avait des moments de dépression qui revenaient assez régulièrement et qui en général alternaient avec des périodes de grande exaltation créatrice.

Il combattait ces moment de dépression soit par des voyages – son fameux voyage en Italie en est un exemple – ou par une formule d’autosuggestion qui serait étonnante si le célèbre auteur des SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER n’était pas lui aussi un magicien.

8

Le soir, dans le secret de sa chambre, après s’être arraché à l’éclat de quelque soirée brillante, ou à sa table de travail où il venait de tracer quelques vers immortels, il fermait les yeux et se représentait son meilleur ami, le poète Schiller, s’approchant de lui, souriant, enthousiaste, et lui disant :

“JE TE FÉLICITE !”
Voilà ! Tout simplement !
“Je te félicite !”

Formule simple mais d’une grande profondeur psychologique.

Pourquoi ?

Comment vous sentez-vous lorsqu’on vous félicite ?

Rappelez-vous comment vous vous êtes senti la dernière fois qu’on vous a félicité. Bien, n’est-ce pas ?

D’ailleurs n’y a-t-il pas beaucoup de choses que nous faisons simplement pour obtenir des félicitations ou des décorations ?

Pensez par exemple à l’importance que revêt la Légion d’Honneur aux yeux des gens ?

Imaginez par exemple que votre nom ait été choisi par erreur pour recevoir la fameuse décoration.

Quel effet vous fera cette nouvelle, même si elle est fausse ? Vous serez probablement très honoré. Vous vous sentirez tout à coup beaucoup mieux, vous vous sentirez grandi, valorisé, honoré.

Et cela même s’il s’agit d’une fausse nouvelle.

C’est pour cette raison que la technique de Goethe est si efficace. Votre subconscient ne fait pas vraiment la différence entre une vraie et une fausse nouvelle. Si vous lui répétez qu’une chose est vraie, il la considérera comme telle.

Votre génie intérieur accepte toutes les félicitations… même fausses !

Si vous vous félicitez, même sans raison, il en conclura que vous méritez ces félicitations et il se réjouira.

Il produira dans votre esprit et dans tout votre être les mêmes phénomènes – agréables et euphorisants – que ceux qu’il aurait produits si la nouvelle avait été vraie, si les félicitations avaient une justification.

En vérité, vous méritez d’être félicité quotidiennement

Mais, si vous y pensez, vous MÉRITEZ d’être félicité.

Vous le méritez aussi sincèrement que vous avez cru jusqu’à maintenant que vous méritiez d’être blâmé.

Vous vous blâmiez en effet spontanément, comme si cela était naturel, alors qu’au fond, vos blâmes étaient injustifiés et gratuits.

Essayez donc de trouver ici des raisons pour lesquelles vous méritez d’être félicité.

Avez-vous trouvé de bonnes raisons ? Avez-vous pensé à vous féliciter parce que vous vous êtes procuré cette méthode et que vous êtes décidé à la mettre en pratique intégralement et d’en tirer tous les bénéfices possibles ?

Faites-vous partie des 90 % de ces gens qui se plaignent de leur sort ?

En effet, et c’est désolant de faire cette constatation, 90 % des gens se plaignent de leur sort.

Mais de cette vaste majorité, à peine 10 % sont prêts à faire un véritable effort pour s’améliorer.

Vous l’avez fait !

Vous méritez donc toutes les félicitations.

Avez-vous également songé à vous féliciter parce que vous avez de l’optimisme même si, à l’occasion, votre estime de vous est en bas et vous vous sentez découragé ?

Mais qui ne le connaît pas ? Même les grands hommes y sont exposés, comme nous venons de le constater.

Vous avez de l’optimisme, vous croyez que non seulement vous pouvez vous en sortir, mais aussi que vous pouvez atteindre des sommets surprenants qui étonneront vos amis, et confondront ceux qui n’ont jamais cru en vous. Ils n’ont qu’à bien se tenir !

Vous méritez d’être félicité parce que vous valez beaucoup plus que vous ne le croyez. Vous avez une valeur inestimable. Vous possédez un potentiel qui vous permet de réaliser de grandes choses. Vous possédez la vie.

Vous valez une fortune ! Comme disait Malraux : “Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie !”

Alors : “Félicitations !”

Apprenez à vous féliciter régulièrement, à être reconnaissant de ce merveilleux don que vous avez reçu, la vie. La vie et cette faculté peut-être encore plus extraordinaire et fascinante dans la pensée.
Oui, tout simplement penser que “TOUT EST POSSIBLE…”

Toutes les possibilités sont déjà dans votre esprit

Les possibilités de votre pensée sont illimitées,
I-N-F-I-N-I-E-S.

Vous pouvez inventer, créer ! Vous pouvez imaginer des occasions lucratives. Vous pouvez devenir un grand spécialiste dans n’importe quel domaine ! Vous pouvez apprendre à cultiver les fleurs.

Vous pouvez percer les secrets des sciences les plus fabuleuses ! Vous pouvez vous passionner pour tous ceux que vous rencontrez…

Vous pouvez apprendre les langues étrangères. Vous pouvez devenir un cuisinier exquis et rare qui fera les délices de tous ses amis…

Vous savez lire ! Toutes les bibliothèques – et toutes les merveilles du monde – vous sont offertes.

Vous pouvez voyager, découvrir le monde…

VOUS ÊTES DÉJÀ PRODIGIEUSEMENT RICHE ! Voyez combien vous êtes riche !

Votre pensée vaut à elle seule une fortune. Vous pouvez devenir grand, et vous pouvez devenir cette personne entourée d’amis véritables et à qui sourit prospérité, équilibre, succès et bonheur.

Souvenez-vous en à chaque occasion, et… félicitez-vous !

2020-03-25T18:06:45+00:00

Leave A Comment

*

code